Vous êtes ici

Pourquoi est-ce que le prix de l'électricité d'EDF augmente ?

Le gaz naturel  % moins cher qu'au tarif réglementéEconomisez  % sur le prix des consommations de gaz HT en comparant les fournisseurs.
09 74 59 22 94  
Rappel immédiat et gratuit


Info - souscription gaz et électricité :09 74 59 22 94 (lundi-vendredi 8H-21H ; samedi 8H30-18H30 - Selectra)
Déposez une demande de rappel gratuit


prix électricité edf

Chaque année, l’annonce de l'évolution des prix de l'électricité d'EDF est attendue avec une certaine inquiétude par les consommateurs français. Lors de cette dernière décennie, à l'exception faite de l’année 2016, les tarifs ont subi une hausse ininterrompue. L’ouverture du marché de l’électricité a néanmoins permis à de nouveaux acteurs de l’énergie de prendre de l’ampleur dans le pays grâce à des offres souvent commercialisées à des tarifs plus bas que ceux pratiqués par le fournisseur historique.

Payer l'électricité moins cher ?Certains fournisseurs concurrents d'EDF proposent des offres moins chères que le tarif bleu. Pour réduire la facture, appelez le 09 74 59 22 94 (Service Selectra ;  )
Rappel immédiat et gratuit

 
 

Pour les particuliers

compteur électrique

En France, les prix de l'électricité restent relativement faibles et stables en comparaison à ceux pratiqués dans les autres pays européens. L'existence d'un parc nucléaire conséquent sur le territoire depuis les années 50, produisant une énergie à bas coût, assure en grande partie cette tarification avantageuse pour le consommateur final (tarifs environ 25% moins chers que la moyenne européenne). Le prix de l’électricité a pourtant connu des hausses importantes sur les quinze dernières années, sous l’effet de l’introduction d’une nouvelle taxe (la CSPE) en financement du développement des énergies renouvelables sur le territoire français.

Le prix du kWh hors taxe a augmenté lui aussi, sous l’effet de la hausse des coûts de maintenance du parc de centrales nucléaires. Les travaux de mise à niveau sur le parc nucléaire devant se prolonger sur les prochaines années, le prix du kWh hors taxe est voué à augmenter encore dans le futur proche, et il est probable que le prix de l’électricité en France rejoigne la moyenne européenne d’ici quelques années.

 

Source : Eurostat. Prix national moyen défini en euros TTC par kWh au premier semestre de chaque année, pour des ménages consommateurs de taille moyenne (2500-5000 kWh /an)

En vue de bénéficier d'un tarif avantageux, certains particuliers se sont rassemblés via des plateformes Internet spécialisées et procèdent désormais à des achats groupés pour leur fourniture en énergie électrique. Pour plus de renseignements sur les achats groupés, c'est ici.

Pour les industries

Côté industrie, les prix de l'électricité ont progressé de manière significative dans le pays, passant de 5,62 c€HT/kWh en 2002 à 7,71 c€HT/kWh en 2013, soit une hausse de 37% en 11 ans. Néanmoins, l'augmentation du niveau de tarification de l'électricité pour l'industrie demeure proche de celui de l'inflation, ce qui permet au secteur de bénéficier de conditions d'approvisionnement plus clémentes que celles observées dans la plupart des pays d'Europe.

 

Les facteurs de hausse

Les pouvoirs publics

La hausse des tarifs réglementés “bleus” d’EDF désigne la plupart du temps la hausse annuelle intervenant chaque été, tant pour la part réseau que pour la part fourniture. La Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) procède à l'analyse des finances d'EDF afin de soumettre aux pouvoirs publics une proposition d'augmentation des prix de l'électricité, censée permettre à l'acteur historique de couvrir l'ensemble de ses dépenses en qualité de fournisseur d'énergie électrique, comme le prévoit la loi.

C'est au gouvernement que revient le dernier mot quant à cette proposition de prix, prenant à l’issue d’une concertation l'arrêté tarifaire final. Il est assez fréquent que le gouvernement en place ne retienne au final qu'une hausse minime par rapport à celle recommandée par la CRE, essentiellement en vue de préserver la qualité de vie des foyers français (et notamment leur pouvoir d'achat, les dépenses énergétiques grevant particulièrement leur budget dans certains cas).

Les taxes

De leur côté, les taxes augmentent selon des critères spécifiques. Au final, leur hausse peut provoquer de nombreuses augmentations des tarifs réglementés TTC sur douze mois, et cela en dépit de l'intérêt que portent les médias aux évolutions intrinsèques aux parts réseau et fourniture. Prenons pour exemple l'augmentation du 1er janvier 2013, date à laquelle le consommateur avait subi une triple hausse de la TVA, des taxes locales (TCFE) et de la CSPE, à laquelle avait été additionnée l’accroissement de 5% des tarifs réglementés l'été de la même année.

Equilibre social

Il est utile de noter que les hausses annoncées des tarifs réglementés font référence à des moyennes. La mise en pratique de ces hausses peut en réalité modifier la structure d'une facture entre les prix d'abonnement et ceux du kWh, de façon à ce qu'il y existe en réalité des consommateurs gagnants ou perdants à l'issue d'une hausse moyenne des prix. La décision de l'été 2013 du gouvernement est un bon exemple : lorsque celui-ci avait choisi d'amortir la hausse des prix de l'électricité de 5% en baissant l'abonnement pour les petites consommations. Les plus petits consommateurs, considérés comme les moins aisés et les plus exposés à la précarité énergétique, avaient ainsi pu bénéficier d'un « régime spécial de protection ».

Gestion de l’infrastructure

Les coûts opérationnels des gestionnaires de réseau Enedis et RTE sont également analysés par la CRE, afin de proposer un cadre d'évolution des tarifs d'acheminement TURPE sur plusieurs années.

Le tarif réglementé proposé par EDF demeure encore aujourd'hui la référence pour une majorité de ménages en France (87%). Depuis 2015, ce dernier est fixé de manière indépendante par la CRE selon la méthode dite « par empilement ».

Le prix du kWh payé par le consommateur comprend plusieurs variables :

  • Le coût de production de l'électricité, qui inclut à 70% l'accès régulé à la production d'électricité d'origine nucléaire et à 30% au marché de vente d'électricité de gros ;
  • Le coût de l'acheminement de l'énergie électrique (entretien et gestion des réseaux de transport électriques) : avec le TURPE ;
  • La fourniture additionnelle d'électricité en cas de manque lors des pics de consommation ;
  • La marge commerciale du fournisseur ;
  • De nombreuses taxes, comme la CSPE, TCFE, CTA, TVA.

Si aucune augmentation n'a encore été annoncée pour l'année 2017, les tarifs ne devraient pas rester immuables bien longtemps, selon les experts du secteur. La CRE devrait en tout cas donner un avis définitif dès le mois d'août prochain. Bien qu'EDF ne soit pas décisionnaire dans la fixation du prix de l'électricité aux tarifs réglementés, celui-ci augmente la plupart du temps une fois à l'année. Les autres fournisseurs d'électricité (ou fournisseurs alternatifs) restent quant à eux maîtres de leurs conditions tarifaires, et proposent souvent des prix plus attractifs que le tarif bleu d’EDF.

Comment contrer la hausse du prix de l’électricité ?

facture d'électricité

Depuis l’ouverture du marché de l’électricité dans les années 2000, 13,3% des ménages et 30,2% des entreprises ont déjà décidé de quitter les tarifs réglementés en faveur d’un fournisseur concurrent, selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Il est toujours possible pour eux de revenir aux tarifs réglementés, ce qui encourage de surcroît à tenter le pari d'un autre fournisseur, sachant que revenir à la tarification réglementée n’entraîne aucuns frais supplémentaires.

Cette liberté d’engagement permet à un consommateur de changer de fournisseur sans contraintes et d’opter ainsi pour un tarif plus avantageux. A la clé, des économies annuelles moyennes de 200€, selon le profil de consommation du foyer. Il pourra par la suite revenir aux tarifs réglementés d’EDF s’il ne s’estime pas satisfait. Chez certaines compagnies énergétiques, le prix de l'électricité peut être gelé durant 1 à 3 ans, ce qui permet au consommateur d'être protégé de l'augmentation des tarifs réglementés sur cette période.  Attention cependant, le gel tarifaire est appliqué hors taxe, et le client demeure assujetti aux éventuelles augmentations des différentes taxes.

Présentation des offres des concurrents d’EDF

Pour les raisons évoquées ci-dessus, il apparaît peu avantageux de souscrire à une offre de prix fixe pour la fourniture d'électricité. L'augmentation des tarifs de l'électricité étant principalement due à la forte progression de la taxation, une offre à prix fixe, qui est généralement proposée hors taxes, n'aura pour ainsi dire aucune effet réel. Il semble, au final, plus intéressant d'opter pour une offre à prix indexés, qui elle inclura une réduction immédiate par rapport aux tarifs réglementés

De nombreux fournisseurs proposent des offres à prix indexé, comme Direct Energie et son offre Classique Électricité (une des préférées des Français), ou bien Engie (ex-GDF) et son offre Happ-e.

Tableau comparatif d'offres d’électricité
Fournisseur Avantages Prix Plus d'informations

EDF tarif reglemente

Tarifs réglementés

  • Confiance des clients envers l'acteur historique.
Evolution des prix au moins une fois par an durant l'été, généralement à la hausse. Téléphone d'EDF

Direct Energie

Offre Classique électricité

  • Remise claire, transparente et attractive sur le prix du kWh HT par rapport aux tarifs réglementés d'EDF,
  • Elu meilleur service client de l'année 2016.
5% de réduction sur le prix du kWh d'électricité HT par rapport aux tarifs réglementés d'EDF. 09 87 67 54 76 - Me faire rappeler

Happe engie

Happe-e by Engie

  • Réduction claire transparente et très élevée par rapport aux tarifs réglementés d'EDF,
  • Sécurité de choisir un fournisseur d'énergie historique, Happ'e étant une marque d'Engie (ex-GDF Suez),
  • Offre sans engagement, résiliable à tout moment.

Jusqu'à 8% de remise sur les tarifs réglementés d'EDF

09 75 18 65 41 - Me faire rappeler

Cas particulier :Si vous prévoyez de rester au maximum 2 ans dans votre logement, il peut toutefois être intéressant de choisir effectivement une offre à prix fixe. Il faudra dans ce cas de figure rester vigilant quant à l'engagement de stabilité du fournisseur, qui devra être d'au moins deux ans, et s'assurer que le tarif de départ du contrat pour le kWh reste raisonnable par rapport aux tarifs réglementés.

Ces dernières années, de nombreuses offres d'électricités à prix fixe viennent compléter la gamme d’abonnements de nombreux fournisseurs, alternatifs ou classique. En témoigne l'apparition d’offres à prix fixe chez Lampiris ou ekWateur, ou encore celles proposées par l’acteur historique du gaz, Engie.

Tableau comparatif d'offres de gaz
Fournisseur Avantages Prix Plus d'informations

Engie

Gaz Ajust 3 ans

  • Prix fixes pendant 3 ans sur l’abonnement et le kWh,
  • Prix révisable uniquement à la baisse à la date anniversaire du contrat.
Jusqu'à 7% de remise sur les TR 09 87 67 54 33 - Me faire rappeler

Lampiris

Offre à prix fixe

  • Un acteur reconnu pour la compétitivité de ses prix,
  • Prix fixe 1 an.
Jusqu'à 10% moins cher que les tarifs réglementés d'Engie. 09 75 18 77 00 - Me faire rappeler
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus